La voix de l’âme

Beaucoup me disent ne pas entendre la voix de leur âme… Cela n’est pas tout à fait juste. En vérité, ils prêtent davantage l’oreille aux injonctions de leur mental à qui ils donnent leur confiance, par habitude. La voix de l’âme ne cherche pas à passer par dessus celle du mental, qui utilise le plus fréquemment la peur comme première conseillère.
L’âme parle doucement, tout le temps, sans arrêt. Effectivement, l’écouter, l’écouter vraiment peut souvent nous conduire dans des directions que nous n’aurions jamais pu imaginer intellectuellement. Ce sont ces « directions » inédites qu’il convient de recevoir comme une guidance. Tant que l’on cherche à entendre quelque chose de mentalement acceptable, on refuse en fait d’écouter quoi que ce soit.
Et puis, enfin, lorsque ce retournement de conscience se réalise, le mental vient naturellement se replacer au service de cette voix venue du « Haut » dont il devient alors un fidèle et permanent traducteur.